Le Tipeee de Kerlaft est lancé

Mes chers minions, chers rôlistes.

Vous êtes nombreux à apprécier le personnage de « Kerlaft le rôliste », et il est possible que ses actions vous aient déjà rendu service, vous aient redonné le moral et surtout l’envie de vous remettre au Jeux de rôles.

L’initiative du « GPS Rôliste » (Grimoire Pour la Survie du Rôliste) et du site www.kerlaft.com contribuent à vous rassembler enfin en une joyeuse communauté.

 

Vous avez toujours voulu remercier et encourager mon travail? Vous voulez que je puisse continuer à vous faire rêver et vous aider à réaliser vos rêves rôlistes?

C’est pas compliqué il vous suffit de tipper, sur www.tipeee.com/kerlaft

Tout y est transparent pour m’aider à continuer mon travail de promotion du JDR avec mon personnage de « Kerlaft le rôliste ».

Allez Messeigneurs soyez bon, une petite piécette? En plus vous aurez pleins de contreparties!

 

Catégories: divers autour du jeu de rôle | Tags: , , , | Laisser un commentaire
 
 

Communauté Rôliste, le site www.kerlaft.com vous est offert !

Grâce à vous, kerlaft.com, est reparti pour un an et le loyer est réglé.

kerlaft-logoCe site est à vous, cet outil de communication est le vôtre.

C’est est le cadeau que je fait à notre communauté rôliste.

Tout le monde peut y contribuer et en bénéficier : éditeurs, auteurs, artistes, dessinateurs, illustrateurs,  écrivains, organisateurs d’événement, acteurs,  passionnés … Vous qui faîtes vivre notre plus beau loisir au monde : le jeu de rôle, kerlaft.com et son forum intégré est à votre disposition.

Pour y faire paraître un article,  c’est simple, demandez-moi juste un accès après vous être enregistré sur le site.

Le mode d’emploi est ici. Continuer la lecture »

Catégories: divers autour du jeu de rôle, GPS rôliste, News, Reflexions rolistes, Sur le forum | 2 Commentaires

Accueillir les débutants

karate-kid-anniversary

Comment s’y prendre avec des joueurs débutants?

Ca y est  vous avez enfin débusqué un nouveau pigeon joueur pour votre table de vieux briscards. Il a longtemps hésité, mais a finalement accepté de se prendre un set de dés et d’incarner Brandad Le Rose, mage méconnu mais non moins puissant de la cour du roi Sétropé III. Et là tout semblait bien parti, mais il n’accroche pas, reste timide et ne s’exprime pas. Pire, il ne sait pas quel sort lancer face au premier gobelin venu !

Vous y êtes peut être pour quelque chose dans tout ce désastre. Après tout, c’est vous qui lui avez proposé de rejoindre cette table mais vous êtes-vous posé les bonnes questions ?

Mon article n’aura pas pour but de vous donner les règles à suivre, mais je peux toujours vous donner de bon tuyaux, avec l’expérience de divers jeux et divers joueurs que je me traîne (et oui j’ai eu aussi mon lot de boulets), depuis que je joue et que je fais jouer des jeux de rôle.

Mon nouvel ami qui es-tu ?

Et oui, ce nouveau joueur n’est pas que de la chair à monstres. Il a aussi une personnalité qui devra se marier avec celle de vos autres joueurs. Il n’y a rien de plus de frustrant que de suivre comme un toutou un groupe qui se connait déjà trop bien, et finalement ne pas pouvoir s’exprimer dans ce tumulte.  Apprenez à le connaitre avant la partie.

La création d’un nouveau personnage.

Rien de tel que ce moment pour apprendre à  le connaitre, voir ce qu’il désire et ce qui le fait vibrer.

Déjà prenez votre temps pour créer LE personnage qui sera le sien. Décrivez-lui l’univers sans le noyer  sous les détails, prenez quelques images pour lui décrire les éléments et choses essentielles. Invitez-le à noter ce qu’il est bon de retenir.

Viens le moment où il faut créer son personnage. Expliquez lui grossièrement chaque classe, avec ses atouts et ses défauts ; essayez de l’orienter vers celle qui ajouterait un plus au groupe déjà existant mais pas trop.  Jouer une classe qui convient au groupe mais pas à ce joueur et il stoppera probablement  après une ou deux parties.

La classe est choisie. Soit vous le sentez prêt à se lancer de lui-même dans la création d’un perso tout neuf, soit il s’oriente sur un prétiré (généralement assez équilibré) que vous pourrez modifier le cas échéant. Mais surtout, enjoignez le à décrire son personnage … les cases physique, nom, âge, sont son espace de liberté ou il peut, presque, se libérer des règles.

Dédramatisez la feuille de personnage ! Pour des yeux novices, nos feuilles de personnage ressemblent à des feuilles de calcul Excel avec des enluminures ! Prenez encore une fois le temps de l’expliquer calmement, de faire une démonstration avec vos dés et avec une fiche de monstre sous yeux. Il a le droit de voir l’envers du décor pour mieux comprendre les mécanismes qui anime notre hobby préféré.

Maintenant, il faut écrire le passé de son personnage. Ecoutez votre joueur, notez ses idées et s’il n’a pas l’âme d’un écrivain, aidez-le à l’écrire. Il n’est pas obligé d’avoir été dans le passé quelqu’un de formidable ;  après tout, ses actes de bravoure seront écrits pendant les parties.  Soufflez lui qu’il peut avoir des défauts, qu’il pourra les jouer en partie pour faire rire, mais surtout dites-lui de ne pas non plus avoir des tares trop grandes. C’est un jeu à plusieurs et ce serait dommage qu’il se mette les autres à dos car c’est un archer aveugle!

Rien ne vous interdit, et c’est même conseillé, de lui ajouter quelques points d’expérience pour qu’il se retrouve au même niveau que les autres joueurs, voire même un peu en deçà.

La première partie

Ca y est,  notre petit nouveau se voit déjà pourfendant des hordes de dragons, brûlant des armées de liches du bout de ses doigts ou barrant son galion dans une mer démontée. Mais seul ce n’est pas si drôle que ça.

Si vous avez la possibilité, essayez de réunir un ou deux joueurs réguliers de votre table pour une partie d’introduction avec lui. Prévenez vos anciens que ce sera une partie d’initiation qui permettra d’introduire la nouvelle recrue et son personnage dans votre campagne en cours. Faites un bref  scénario simple et accompagnez le débutant tranquillement, poussez le même légèrement à faire du « Roleplay ». Vos joueurs ne sont sûrement pas des ours et vous donneront aussi un bon coup de main pour qu’il se sente à l’aise et ait de bons conseils. De plus cela lui permettra de prendre conscience de l’histoire de la campagne qui l’attend !

Cette première partie d’initiation s’est bien passée ? Tant mieux. Alors c’est le moment de se lancer dans le grand bain et de rejoindre la campagne. Bien sûr soyez plus indulgent sur ses mauvais choix pendant la partie ; il n’a pas toutes ses petites habitudes de joueurs qui s’installent avec le temps, mais les aura sûrement par la suite. Mais comme pour vos autres joueurs, faites qu’il s’amuse !

Khomenor

http://khomenor-nostalgeek.fr/

Catégories: Reflexions rolistes | Tags: , , , , | 1 Commentaire

Jeu à (re)découvrir Prophecy

1333

Quand soufflent les dragons

Lorsque l’on vous propose de parler de l’un de vos jeux de rôles coup de cœur, il est parfois difficile de bien choisir. Avez-vous envie de parler de cette relique venue des temps anciens ? Ou au contraire parler de ce nouveau jeu qui propose de nouvelles expériences ludiques ? Puisqu’il me fallait parler d’un coup de cœur, j’ai laissé mes émotions de joueurs choisir. Je ne parlerais donc pas d’une antiquité, ni d’un jeu underground, mais d’un jeu qui aujourd’hui encore me rappelle de bons souvenirs, une sorte de nostalgie.

Ce fût d’abord une superbe couverture signé Aleksi Briclot qui attira l’œil du rôliste que je suis. Un dragon faisant face à un guerrier et à une magicienne, rien de bien exotique et pourtant elle éveilla ma curiosité. Le texte en 4ième de couverture fini de me convaincre. Imaginez donc un monde créé par les dragons, sur le dos d’un dragon et pour les dragons. Mais au milieu de cela il y a l’homme, et pour une fois nous ne sommes pas dans l’opposition mais au contraire dans la coexistence de ses deux espèces, hommes et dragons vivant ensemble. C’est tout cela le monde de Kor, perché sur le dos de Moryagorn, le premier dragon.

Le jeu de rôle dont je souhaite vous parlez est donc Prophecy, dont la première version édité par Halloween Concept est sorti en 2000. Dès les premières pages, on sent que si nous sommes dans un univers sans grande originalité (homme, dragon, caste, …) l’ensemble est imbriqué dans une histoire qui nous laisse imaginer bien des aventures. Au-delà de cela, le jeu nous propose même une véritable réflexion sur la liberté de l’humanité. Doit-elle se détacher de ses créateurs, les Dragons, ou bien au faire esprit commun avec eux. Chaque homme est représenté par trois tendances : Dragon, Fatalité et Homme. C’est l’interaction entre ses trois philosophies qui fera tout le sel de votre personnage. De plus, il fera partie de l’une des dix castes du monde, que ce soit Protecteurs, Voyageurs, Marchands, Prodiges,… Il a fait preuve de prouesses qui montre qu’il sera un être d’exception pour le monde de Kor.

Un dernier lien permettait d’unifier votre groupe : L’étoile. Un astre dans le ciel choisissez vos héros pour les réunir sous une même ambition et faire évoluez votre éclat. Une petite astuce pour lier le groupe qui fonctionne plutôt bien et qui se forme aisément avec un bon scénario d’introduction comme celui présent dans le livre de base.

Vous voulez peut être également un petit mot sur les règles. Si la magie n’était pas très claire dans la première version du jeu, la seconde est bien plus précise. Et ça tombe bien car il s’agit de la version la plus facilement trouvable. La mécanique de jeu est assez simple caractéristique + compétence + 1D10 contre difficulté. Si là aussi, il n’y a pas de grande originalité c’est dans l’accord avec le monde que le gameplay est très intéressant. Ainsi nous pouvons faire appel aux tendances, jeter 1D10 pour la tendance Dragon, un second pour la Fatalité et enfin un troisième pour l’Homme. Toutefois, le résultat influera sur vos tendances et orientera donc votre interprétation des trois grands principes du monde de Kor.

Côté gamme, nous avons de  quoi faire car chacun des neufs grands Dragons, père des castes du monde, a eu le droit à son supplément qui revient en détails sur la Caste qu’il dirige, sur l’élément magique qui lui est lié, sur la cité principale qui lui est dédié,… De plus, d’autres suppléments reviennent sur les Tendances ou bien sur l’évolution du monde. La gamme complète comprend donc une quinzaine d’ouvrages. Et le petit plus, c’est qu’il est facile de trouver à vil prix une bonne dizaine d’entre eux. Bon après, le vous l’accorde deux-trois ouvrages sont par contre très peu disponible ou à prix d’or mais ils ne sont aucunement obligatoire pour parcourir le dos du Dragon Primordial. Merci d’avoir partagé ce moment de nostalgie avec moi et peut être à bientôt pour des nouvelles sur Prophecy car grâce aux réseaux sociaux le monde de Kor n’est pas mort et pourrait peut-être un jour revenir.

Guillaume Herlin

fiche grog d’auteur

NDLR: Pour découvrir l’ensemble de sa gamme, consultez sa fiche Grog

Catégories: divers autour du jeu de rôle, présentation de jeux de rôle | Tags: , , , | 1 Commentaire

Soleil Noir – Feuille de personnage et dossier secret

La feuille de personnage vierge du jeu de rôle Soleil Noir est disponible en téléchargement gratuit. Vous trouverez sur le blog un dossier secret à l’attention des MJ. Il leur faudra posséder le livre de règles (en papier ou pdf) pour en décoder l’accès.

Soleil Noir jetonmini

Catégories: divers autour du jeu de rôle | 1 Commentaire

Guide de l’initiation pour éduquer les masses

guru

 

guru

Pauvres fous ! Vous pensez pouvoir partager avec le commun des mortels les secrets insondables de notre loisir. Ne savez-vous pas que vous jouez avec des forces qui vous dépassent ! Soit,  le sage que je suis va vous prodiguer quelques conseils pour éviter de subir le courroux des dieux.

Note: je m’adresse ici à des meneurs (euses)  plus ou moins expérimenté(es) souhaitant faire découvrir notre beau hobby à des personnes ne connaissant pas ou peu le jeu de rôle sur table.

Voilà. Vous avez parlé du jeu de rôles autour de vous et certaines personnes de votre entourage,  curieux,  désirent essayer. Mais comment faire ? Quel jeu choisir ? Quel type de scénario écrire / prendre ? Beaucoup de questions auquel il faut pouvoir répondre.

Le Choix

Tout d’abord il faut bien cerner l’univers qui leur sera proposé. En effet le jeu de rôle c’est avant tout un jeu de l’esprit et de l’imaginaire. Il est donc important d’utiliser les codes d’un genre ou d’une œuvre connue par les joueurs. Le gros avantage aujourd’hui est que la culture geek s’est popularisée et que le premier venu sait à quoi ressemble un elfe ou un nain. Par contre les gens ont souvent vu les films,  donc si vous êtes fan de Tolkien partez du principe qu’ils n’ont pas tout à fait les mêmes références que vous. Et n’ayez pas peur des clichés,  ils sont vos meilleurs alliés pour nourrir l’imaginaire des débutants.

On dit souvent qu’il faut un système simple pour que les joueurs l’intègrent facilement. La vérité est très difficile à entendre : les débutants n’intègrent que peu ou pas du tout les mécaniques de jeu. Dès le début il faudra les prendre en main même pour additionner 2d6,  et il vaut mieux finalement vous servir du système que vous maîtrisez le mieux. Même si c’est Shadowrun, quoiqu’il en soit vous devrez faire les calculs vous-même et leur demander de lancer tel ou tel dé. La complexité se sera pour votre pomme alors autant jouer à domicile.

D’ailleurs le fait d’être à l’aise avec les mécaniques vous permettra de mieux gérer la jonction mécanique / fiction. Laissez les dés en retrait mais pas trop. Dans jeu de rôle il y a jeu et il ne faut surtout pas laisser l’idée que l’on fait du théâtre improvisé mais bien que l’on joue à un jeu de société. Pourquoi ? Parce qu’un jeu c’est synonyme de fun,  de détente alors que le côté « théâtre »  peut être intimidant.

Faut-il bannir les jeux à narration partagée? Certainement pas ! Il faut savoir que des débutants sont souvent plus à l’aise avec ce genre de jeux tout simplement parce qu’ils ne sont pas conditionnés par le mode de fonctionnement habituel d’une partie. Leur demander de participer activement à la description de l’univers n’est donc pas un tabou,  loin de là. Mais comme toujours si un(e) ou plusieurs joueurs (euses) a du mal à s’exprimer en public il vaut mieux leur proposer quelque chose de plus passif. A noter que bien souvent les enfants et les ados,  dont l’imagination carbure encore à fond,  sont plutôt proactifs et ouverts à la narration partagée. Au point qu’il faut parfois les calmer quand ils décident que le grand méchant est mort juste parce, qu’ils l’ont décidé (vécu avec un enfant de 8 ans). A vous de voir.

 

La préparation 

Vous qui préparez votre session, abandonnez ici toute ambition. Le but de la séance est de faire découvrir le jdr,  il est donc inutile de se lancer dans des intrigues alambiquées. Pour moi le plus simple est de proposer une situation sans équivoque avec une problématique évidente. J’apprécie de construire un scénario avec une succession de scènes mais toujours ouvertes. Le dirigisme et la linéarité sont intéressants et confortables mais il serait dommage de ne pas faire découvrir l’absolue liberté qu’accorde le jeu de rôle. De préférence je prépare quelques scènes qui se suivent mais totalement ouverte du genre « les héros doivent pénétrer dans la demeure du mage ».

A moins que le jeu utilisé permette de créer rapidement les personnages j’opte souvent pour des prétirés car les débutants ont parfois du mal à se créer un avatar réellement intéressant. Leur fournir des personnages qui claquent va les accrocher plus qu’un nième guerrier nain / détective privé. Sauf si vous avez le temps d’en discuter avec eux avant la séance.

La séance

Arrive le moment fatidique. Evidemment il s’agit de les encourager, c’est parfois un exercice intimidant. Une chose que nous ne réalisons plus à force de jouer : le jeu de rôle c’est long, très long. Quand des joueurs habitués à plier une partie de jeu de plateau en 45 minutes arrivent à une table de jdr il convient de les prévenir que cela va durer 2 ou 3 heures (voir plus !). Cela permet d’éviter les quiproquos malheureux.

Durant le jeu la bienveillance est la clé. Les joueurs ont besoin de se sentir bien et il est préférable de se montrer patient mais aussi motivant. En encourageant les plus proactifs et en rassurant les plus timides on s’assure une ambiance saine. Comme précisé plus haut de toute façon nous ne sommes pas là pour faire du Grand JDR. Mais les bonnes surprises arrivent vite et je conserve un excellent souvenir de certains moments où les joueurs ont montré de vraies aptitudes à jouer et à proposer des idées originales. Et cela c’est certainement la meilleure des récompenses quand on mène des parties d’initiation.

 

Doc Dandy  – pour aller plus loin

Catégories: divers autour du jeu de rôle, Reflexions rolistes | Tags: , , , , | 1 Commentaire

Millevaux, au seuil de la folie

Sortie très prochaine aux Éditions Stellamaris d’un nouveau jeu de rôle basé sur le système FU, Millevaux, au seuil de la folie. Le kit d’initiation de plus de 100 pages, suffisant pour jouer, est disponible en téléchargement gratuit !

http://editionsstellamaris.blogspot.fr/2016/07/millevaux-au-seuil-de-la-folie.html

Couverture Millevaux, au seuil de la folie

Catégories: divers autour du jeu de rôle | Laisser un commentaire

FU, le jeu de rôle enfin disponible !

Près d’un an après le financement participatif, FU, le jeu de rôle est enfin disponible !

http://editionsstellamaris.blogspot.fr/2016/07/fu-le-jeu-de-role.html

FU est un système simple et très facilement adaptable, une boîte à outils parfaite pour créer votre propre jeu de rôle ; le livre comporte de nombreuses idées pour l’adapter à l’ambiance du monde dans lequel vous souhaitez jouer…

Couverture FU, le jeu de rôle

 

 

Catégories: divers autour du jeu de rôle | 1 Commentaire