browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Peut-on faire du PMT avec l’Appel de Cthulhu ?

Posted by on 23 février 2014

Je me doute que cette question pourrait être à la limite du Blasphème Ultime, tellement le jeu de rôle de l’Appel de Cthulhu est entré dans les classiques « Jeux à Ambiance » que l’on voudraient opposer aux Autres… vous savez les jeux où l’on casse du gobelin et de l’orc à longueur de tunnel…

Alors avant de démarrer, convenons de définir un peu ce que sont les notions de PMT et Appel de Cthulhu…

C’est quoi le PMT ?

Le porte-monstre-trésor (PMT), aussi appelé hack ’n’ slash, est une manière de jouer aux jeux de rôle ou jeux vidéo de rôle : l’action se résume schématiquement à ouvrir une porte, combattre un monstre qui se trouve derrière et découvrir un trésor détenu ou protégé par le monstre. Le joueur gagne alors de l’expérience et les objets ainsi récupérés le rendent plus puissant. Cette augmentation de puissance lui permet de combattre des monstres de plus en plus coriaces qui détiennent des objets de plus en plus précieux, qui permettent d’affronter des monstres de plus en plus puissants et ainsi de suite.

[source : wikipédia]

C’est quoi l’Appel de Cthulhu ?

L’Appel de Cthulhu est un jeu de rôle créé aux États-Unis au début des années 1980 par Sandy Petersen. Le titre vient de la nouvelle du même nom écrite par l’écrivain fantastique américain H. P. Lovecraft.

Le jeu est édité par Chaosium et était publié en France par Jeux Descartes jusqu’en 2005. La licence française du jeu a été reprise en 2008 par les Éditions Sans-Détour.

Ce jeu emprunte à l’univers de H. P. Lovecraft son ambiance mystérieuse et oppressante, ainsi que sa cosmogonie hétéroclite et originale — le Mythe de Cthulhu — qui décrit un ensemble de puissances maléfiques, incarnations de forces cosmiques et primitives : les Grands Anciens. Les joueurs sont confrontés à des situations où ils doivent déjouer les complots de ces créatures et de leurs adorateurs.

[source : wikipédia] [fiche du GROG : Gamme Appel de Cthulhu]

Orcs et Profonds, même combat ?

Allez faut être honnête… Parmi ceux qui ont commencé à jouer aux jeux de rôle « old school » avec de l’exploration de tunnels et autres ruines avec Donjons & Dragons et qui sont ensuite passé à l’ambiance Lovecraft n’ont pas entièrement perdu leurs réflexes… On enquête (un peu), on explore, et on bache du profond ou du sectaire à tour de bras en ramassant des manuscrits magiques maudits…

Avec l’existence d’un bestiaire dans le jeu de rôle de l’Appel de Cthulhu, ainsi qu’un livre entièrement dédié aux armes, la tentation est grande.

un jeu vidéo

Et si on peut faire un jeu vidéo « FSP » avec Cthulhu… on peut tout faire :-p

Non, ce n’est pas sale

Franchement, ce n’est si grave… L’Appel de Cthulhu est un jeu qui permet aussi bien les ambiances horrifiques que le pulp le plus déjanté. Indiana Jones que fait-il ? Il explore, il évite des pièges (ou pas), résous des énigmes, affronte des araignées, des serpents, et on s’amuse bien.

Lovecraft lui-même et ses amis écrivaient du pulp, et de nombreuses aventures du Mythe se passent dans les souterrains de cités anciennes où errent des créatures étranges. Ainsi un Gardien des Arcanes (c’est comme ça qu’on appelle un Meneur de Jeu de l’Appel) qui serait en panne d’inspiration peut tout à fait recycler bon nombre de plans de Donjons en plans de Souterrains Impies !

Pas de trésors, que des monstres et de la peur !

Et oui, il va falloir apporter à un PMT dans l’Appel de Cthulhu quelques nuances.

  • La folie qui guettent les aventuriers au fur et à mesure qu’ils s’enfoncent dans les dédales de la cité cyclopéenne qu’ils explorent. Car PMT peut-être, mais jeu d’ambiance aussi. Et l’ambiance Goonies devrait vite tourner à l’ambiance Silent Hill.
  • Les monstres n’existent pas ? Et oui, dans l’Appel, tant qu’on en a pas rencontré, les monstres n’existent pas, ce n’est pas possible, une telle chose ne peut exister… Néanmoins, les aventuriers vont trouver de nombreuses preuves de leur existence passée, des traces, des témoignages… Et plus ils vont en trouver, plus ils vont espérer ne pas croiser de telles choses.
  • Ahhhrg ILS existent ! Faut être gentil, mais pas trop. Il vaut mieux un seul adversaire bien coriace, qu’une multitude de petites choses… Encore que. Dans l’Appel de Cthulhu, même une meute de rats, ou un nid de fourmis peuvent mettre les investigateurs en grand danger.
  • Pas de trésor ? Enfin, le seul trésor qui compte c’est qu’ils s’en sortent en vie à la fin, et pas trop amochés. Mais si vous tenez vraiment à mettre des trésors, ne mettez que des trucs maudits ou avec des effets secondaires bien méchants. Sauf peut-être pour du gentil pulp (façon Indiana Jones… encore lui)
  • N’oubliez pas les pièges et les énigmes ! Comme il ne faut pas oublier que l’Appel de Cthulhu est aussi un jeu à enquête, ce serait sympa de placer quelques pièges bien vicieux et des énigmes tordues… Mais pas trop, un peu comme dans « Indiana Jones et la dernière Croisade ».

Des plans sympas ?

Je vous ai déjà touché deux mots de François Beauregard sur scriiipt (Dis Monsieur, dessines-moi une maison )

Ci-dessous des exemples tirés de Terror From the Stars, un recueil de scenar qui date de 1986…

  •  « Les Fosses de Bendal Dolum » (16 pages) verra les investigateurs se rendre au Honduras Britannique pour enquêter sur la disparition d’une expédition archéologique.
  •  « Le Temple de la Lune » (19 pages) verra les investigateurs se rendre au Perou cette fois-ci, dans une intrigue mêlant trafic d’œuvres d’art et occultisme.

Bendal-Dolum

Rôliste depuis presque aussi longtemps que Kerlaft, depuis 1982 ou 1983. Grand fan de jeu de rôle Old School, de SF atypique, de théorie du complot et du Mythe. Actuel Webmaster du site http://scriiipt.com (et aussi du Joyeux Monde des Rôlistes - http://scriiipt.wordpress.com).

12 Responses to Peut-on faire du PMT avec l’Appel de Cthulhu ?

  1. Maedhros909

    Très bon article !
    Je pense comme toi qu’on peut envisager le PMT Cthulhu en effet ! En particulier dans le cadre d’une Horreur Lovecraftienne ou bien d’un fragment d’une Aventure Pulp qui consisterait à chercher des indices dans un intérieur complexe. Un bon sujet d’étude pour MJ :)

  2. Fanarie

    Dans le même genre, on n’est pas obligé non plus de faire du PMT à D&D :-)
    Tiens j’avais aussi essayé ce jeu video …

    • maedhros909

      Non c’est clair ! Mais c’est souvent un genre décrié même à DD. Je commencer à plancher sur des concepts pour faire des PMT DD originaux, non répétitif et non linéaire.

  3. Alaniel

    Sachant que les investigateurs ont en moyenne 14 pts de vie, un profond 32 pts de vie, et même en se préparant, il y a une chance sur 2 à peu près qu’un profond mette la pâtée à au moins un investigateur (d’accord, un profond, ça peut se dégommer à distance… mais sans fusils, on a une portée de 25 m, autrement dit, le profond ne sera affaibli qu’au maxi de 2 salves, à 1d6/1d8 de dégât, en moyenne ça fera 14 à 16 pts de vie en moins… sachant qu’ensuite les personnage n’auront plus de changer pour une arme de contact, et donc ça se jouear au PdV contre PdV, un profond occasionnant de mémoire 1d10 pdv en un coup, en moyenne si les joueurs ne l’ont pas dégommé en 2 rounds, ils peuvent commencer à prier… Et on est pas à ADD où un sort et zou, en pleine forme…

    Donc non, à mon avis, le « PMT » n’est pas possible à l’AdC…

    A moins qu’un investigateur trouve comment ressusciter en mort-vivant ses collègues… Mais faut être déjà fou pour ça!

    • Maedhros909

      Bah c’est sur que le terme « monstre » de Porte-Monstre-Trésor est un peu décalé si appliqué à Cthulhu (et trésor aussi d’ailleurs).
      Mais cela peut être plein de choses, des traces de monstres,, des indices, des hallucinations, des monstres pas à combattre mais à fuir, des trucs très dérangeants. Si tu joue avec les PdV, les portées et les monstres du livre c’est clair que ça le fera pas, en trois pièces y’a plus personne !

      Pour citer un jeu-vidéo qui ressemble à ça je cite Amnesia The Dark Descent, excellent huit clos horrifique à énigmes 100% dans un manoir. Il prend en compte la santé mental et, sur le principe, ressemble à ce qui pourrait être une Horreur Lovecraftienne « Porte-Hallucination-Indice », les hallucinations étant les « monstres » de Cthulhu et les Indices les « Trésors ».

      Du reste si on fait un PMT « classique » dans DD et que par malheur il n’y a pas de prêtres dans le groupe cela durera aussi peu de temps que dans Cthulhu ou presque !

      Le tout du PMT est d’arriver à rendre la quête et l’intrigue intéressante (ce qui est primordiale pour AdC) le tout sans avoir de répétition. Encore une fois c’est un sujet qui mérite un colloque de MJ qui voudrait bousculer le PMT tel qu’on l’entend pour le réhabiliter !

  4. scriiiptIso

    Plusieurs idées fortes dans ce thème de PMT/Cthulhu :
    - réhabiliter le PMT, en y joignant une ambiance horrifique,et une pression due au stress supplémentaire… car pas de potions de soins et danger permanent réellement mortel.
    - casser les codes classiques de scenar de l’Appel de Cthulhu.
    - Apporter des idées pour des scenar de courte durée, entre 30 minutes et 1h30 en moyenne. Parce que la durée de vie est très restreinte.
    - Rappeler que les aventures Pulps sont aussi gérables dans l’Appel de Cthulhu.

    • Maedhros909

      Bien résumé !
      Pour moi le PMT Cthulhu serait plus une Horreur Lovecraftienne mais c’est vrai qu’un fragment d’une Aventure Pulp ça peut le faire aussi. Aventure Pulp qui convient comme tout dit encore plus pulp si tu passes en Delta Green ou si tu t’inspires du cinéma d’aventure à la Indy.
      Après pour les potions de soins pour moi c’est même pas utile d’y penser. A mes yeux les PV de Cthulhu c’est la Santé Mental, c’est le vrai baromètre de « santé ». Quand une caractéristique, comme les PdV ici, peut disparaitre d’un seul coup de patte d’un monstre cela ne peut pas être l’indicateur principal d’évolution et de difficulté dans la partie, en particulier dans un PMT.
      Pour le reste on est d’accord même si je pense qu’on peut monter jusqu’à 3-4h le scénar, je me vois mal faire moins en tout personnellement sauf si je cherche à faire une initiation. Si j’étais pas si occupé par d’autres JDR en ce moment j’exploiterai une idée de PMT Cthulhu qui explose pas mal de codes mais ça viendra bien un jour !

  5. Iso

    A ajouter l’excellent article du GROG : http://www.legrog.org/editorial/rubriques/analyses/ecrire-un-scenario-technique-pmt (Ecrire un scénario : Technique PMT)

  6. magnamagister

    Un Article des plus intéressants qui nous place devant un fait, plus qu’une réflexion, évidente. Etant pourtant un intégriste du jeu d’ambiance, une fois l’enquête résolue on passe en mode exploration, et donc un peu, voire beaucoup PMT. Et oui cela n’a rien de mal ou de déshonorant, Les joueurs aiment ces phases dans un scénar, surtout après une enquête compliquée, cela leur permet de se dégourdir les neurones et de prendre du plaisir facile mais oh combien jouissif en détruisant des portes et en tartinant du monstre, à moins que ce ne soit le contraire …
    Le matériel proposé dans l’article est le type même de ce que j’adore, un bon plan pour gérer ce genre de scène. Pour ma part j’utilise souvent des plans réels de vestiges archéologiques, et des images pour illustrer la progression, utilisant tout ce que je trouve quitte à un peu plier la réalité historique. L’important c’est la vraisemblance, par la réalité historique, surtout dans Cthulhu. Le réel doit rester un support, une assise pour broder librement ses histoires d’épouvante et de mystère.

Laisser un commentaire

Loading Facebook Comments ...

No Trackbacks.