browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Fast JDR, des parties sur le pouce!

Posted by on 13 février 2017

Bon ce soir c’est carrément la loose: un joueur vient de faire faux bond alors que tout le monde s’était organisé pour être là. Bien évidemment son personnage est central dans votre campagne et impossible de continuer sans lui.

Sur place même pas un bon zombicide trainant sur une étagère, histoire de passer une bonne soirée ensemble. Il fut un temps où tout le monde aurait prévu son deck Magic dans son sac mais vous et vos joueurs êtes trop vieux pour ça maintenant. Avant que quelqu’un ne propose un Tarot ou une belote, vous allez pouvoir sauver la séance. Voici une petite sélection de jeux de rôles rapides et sans (ou alors très peu de) préparation.

Ouais Doc, on a déjà Fiasco! C’est sympa mais on a déjà essayé et mes potes ne sont pas fan d’un jeu où il faut perdre.

Mais il y a une vie après le Fiasco! Démonstration avec Our Last Best Hope. 

Si Fiasco est un jeu narratif sans meneur dédié à simuler les films de frères Cohen et autres fictions de loosers, OLBH est son pendant pour les films de catastrophes.

Dans Our Last Best Hope, les joueurs interprètent des soldats, ingénieurs ou docteurs en marche pour sauver l’humanité d’une catastrophe. Cela peut être une mission spatiale à la Armageddon, une mission de sauvetage climatique genre 2012 ou Le Jour d’Après ou même trouver une solution à une invasion zombis. Quoiqu’il en soit, les pjs sont le dernier espoir de l’humanité et vont monter un plan pour sauver ce qui peut encore l’être. A travers la discussion et des tables dédiées, les joueurs établissent le plan de la mission et ce qui le menace. Viennent ensuite des scènes de jeu où chaque joueur sera à son tour metteur en scènes pour apporter des situations dramatiques et/ou des épreuves pour les personnages. Chaque épreuve amène des jets de dés et il faut accumuler les succès pour survivre et aussi se donner les moyens de réussir la mission. En effet les succès accumulés vont permettre de poser des dés dans un bol qui servira plus tard à la résolution de la mission. Malheureusement pour les joueurs, les échecs vont aussi s’accumuler dans le bol en plus du risque pour le personnage de trépasser. Chaque profil de personnage a des moyens pour faciliter la réussite du groupe. Mais pour cela il faut accumuler des points d’histoire et donc jouer des scènes de dialogues où les héros montreront leurs peurs, leurs secrets. Et il faut vraiment jouer finement car l’échec est possible. Dans ma dernière partie, mon personnage a fini assassiné par son meilleur ami avant que celui-ci n’échoue à empêcher une station orbitale de lancer ses missiles nucléaires sur une Terre condamnée. Oui, Our Last Best Hope c’est intense tant au niveau Drama tragique qu’action épique.

Le jeu est malheureusement en anglais et disponible ici…

 

Vous êtes plutôt fan de films d’horreur? Alors amusez à savoir qui sera la Final girl!

Final Girl renvoie au cliché du film de slashers où c’est toujours la jeune fille vierge et pure qui se sort des griffes du tueur fou. Ici le but du jeu est de créer les conditions pour se surprendre en découvrant qui arrivera à survivre. L’innovation est que les joueurs n’ont pas de personnages attitrés mais créent chacun un pool de personnages très peu développés (un nom, une fonction du type « Samantha, capitaine des cheerleaders ») en plus du profil du tueur. Les scènes vont ensuite s’enchainer où les personnages vont se faire trucider un à un jusqu’à ce que le dernier personnage ne devienne la final girl. Le système de résolution à base de cartes à jouer est très fin et offre pas mal de surprise du genre « mais c’est la troisième fois qu’il se fait attaquer par le tueur et il s’en sort encore!?! ».

Bref c’est simple, c’est très fun et c’est surtout en français! Pourquoi se priver?

Si vous avez un peu plus de temps et que tous ces jeux vous paraissent un peu trop « narrativistes », vous pouvez tenter l’aventure du jeu à MJ tournant sans trop sortir des sentiers battus avec Vampire city. Il s’agit d’un jeu où les joueurs interprètent des vampires dans un monde contemporain gothique. Rien d’inhabituel jusque-là sauf que c’est l’ensemble de la table qui détermine la nature des vampires (infectés, immortels créatures, espèces à part entière, etc.) et l’environnement de la ville où vous allez jouer. A tout moment les joueurs peuvent (et doivent) se disputer pour tel ou tel point du setting ou de l’histoire en cours. Les débats sont gérés avec un système de points de sang. Si vous voulez imposer une guerre Vampire/garous et que les autres ne veulent pas, il va falloir miser plus de points de sang que les autres. Sauf qu’une fois votre enchère emportée, les points de sang investis sont répartis entre chaque joueur à part vous. Les petites malins se disent qu’il vaut mieux laisser faire et amasser le plus de points pour imposer votre point de vue au moment stratégique. Hélas pour eux, les autres joueurs ont la possibilité de voter unanimement une chasse au sang et de repaitre des points de sang du pauvre joueur trop conservateur! Ambiance…

Pour le reste, les parties se déroulent en tour de meneur tournant. Chaque scène est cadrée par un meneur différent à chaque fois et les autres interprètent normalement leur personnage avec jets de dés classiques et tout.

Le gros avantage est que ce jeu peut très bien donner des campagnes sur la durée et ne s’embarrasse pas du problème du joueur absent.

Le bouquin a été traduit et bien édité par Pulp’Fever avant qu’ils ne deviennent Game Fu et se trouvent encore en boutique à un prix modique.

 

Vous avez de quelque chose de plus radical? Essayez Monostatos de Fabien Hildwein! Dans ce jeu inspiré par la mythologie gréco-latine et l’orientalisme, les personnages sont des rebelles face à l’omnipotent dieu Monostatos. Ce dernier a vaincu les dieux cruels et instauré un monothéisme tout puissant où chacun doit accepter son sort et vénérer le dieu dans la paix et la sécurité.  Mais il y a quelque chose de pourri au Royaume du Dieu solaire et les pjs vont y mettre un terme. Ici c’est un peu la révolution: le meneur est clairement dans une posture d’opposition aux joueurs, c’est lui ou eux et le système fait en sorte que les conflits narratifs explosent. Le jeu est très strict car chacun doit cadrer des scènes pour leur permettre de récupérer des points de puissance. En jouant sur l’entraide entre pjs ou en mettant en valeur leurs forces et faiblesses. De son côté le meneur doit raconter des scènes démontrant que le Culte est tout puissant et qu’il vain de lutter contre un dieu. Combiné avec la poésie et l’ambiance épique du monde, Monostatos évoque des thèmes forts autour de la lutte contre l’oppression et du prix de la révolution. Ma première partie était avec un jeune joueur anarchiste et je me suis éclaté à démonter son argumentaire en montrant les conséquences tragiques de sa rébellion sur le peuple.

17€ et une expérience intense! http://alcyon-jdr.com/jeux/monostatos/

Pas envie de se prendre la tête, juste le besoin de passer une bonne soirée entre potes? C’est le moment de dégainer Pirates! De votre poche (oui ça rentre dedans!)

Pirates! est simplement un petit jeu où les pjs sont des pirates digne du film de Polanski. Un scénario pour les amener à l’aventure? Pas besoin de se casser la tête, un pitch et quelques pnjs hauts en couleur suffisent. En effet, une belle histoire bien préparée va vite virer en catastrophe car chaque pirate commence la journée avec un besoin. Difficile de mener un équipage quand l’un passe son temps à boire et qu’un autre veut tuer tout le monde! C’est simplifié à l’extrême et juste dédié à des parties bien funs. Des heures de rigolades pour même pas le prix d’une bière! Allons…

 

Peut-être que vous voulez une vraie campagne courte à cause de l’indisponibilité prolongée d’un des joueurs. Mais pour se lancer maintenant, il faut quelque chose de solide et Technoir vous permet d’attaquer une mini-campagne, là, maintenant. Son nom se rapporte au genre éponyme, mélange de cyberpunk et de Noir dont l’exemple le plus célèbre reste Blade runner. Dans ce jeu, les personnages sont des loups solitaires, des indépendants (journalistes, détectives, gardes du corps) noyés dans des intrigues urbaines et complexes. La magie de Technoir vient du fait que dès la création de personnage, ceux-ci sont impliqués dans des relations avec les grandes figures de la cité. Au début, le meneur et les joueurs choisissent un contexte appelé transmission qui détaille un contexte (Néo-Tokyo 2080 et sa pollution endémique) et les personnages clés (Kobayashi le patriarche corpo, Usagi la reine des nuits interdites, etc). Des tables aléatoires permettent de lancer une intrigue rapide du genre « Kobayashi veut récupérer des fichiers importants tombés entre les mains d’Usagi et a envoyé ses sbires à sa poursuite. » Le plus vient du fait que, dans l’exemple précédent, un des pjs sera l’amant d’Usagi tandis qu’un autre aura une dette envers Kobayashi! Le système de jeu s’inspire du genre noir où les héros subissent beaucoup pour mieux rebondir. Ainsi les échecs d’un personnage nourrissent ses réussites ultérieures et inversement!

L’ouvrage est malheureusement encore en VO mais une VF est annoncée dans la collection Chibi du Grümph! 

 

Si vos joueurs et vous-même êtes des fans de Tarantino et des films à la fois cool et violents, tentez l’aventure Hollowpoint RPG! Ce jeu, dont le nom évoque les balles à tête creuse, cherche à simuler des missions portée par des agents ultra pro dans des contextes en nuances de gris. Les personnages y sont très rarement des enfants de chœur et, ça tombe bien, leurs adversaires non plus! Le jeu s’appuie sur de la narration partagée débloquée en fonction des jets des joueurs. L’arbitre (nom du meneur ici) n’a donc que très peu de choses à préparer, juste l’opposition et le contexte de la mission. Pour ma part, j’ai préparé quelques settings maison que j’ai glissée dans mon exemplaire pour pouvoir y jouer en toute occasion. Bon il faut quand même un gros paquet de D6 car les résolutions se font sur la base de jets de pool de dés mais avec une lecture très dynamique du jeu. En gros vous jetez les dés et chacun à son tour, les joueurs décrivent les actions. Un autre intérêt c’est la notion d’escalade, plus les personnages avancent, plus l’arbitre ajoute des dés à son pool, conduisant à des conflits de plus en plus dangereux. Le jeu est même prévu pour une forte mortalité des personnages. La magie du jeu provient du fait que c’est le joueur qui décide de quand et comment son personnage va tirer sa révérence. Charge à lui de choisir s’il continue avec un personnage cabossé de partout où s’il le fait partir dans un déluge de plombs et de sang ! La création se faisant en 5 minutes montre en main, il est assez aisé (et même conseillé !) de claquer un ou deux pjs par mission !!! http://www.lulu.com/spotlight/lulu1546

Voilà, ne venez plus dire que vous n’avez pas le choix et que vous n’êtes pas prêts à dégainer un jdr pour une partie improvisée !

ENJOY !

 

Professeur pénible mais toujours classe, je propose mes remèdes de charlatan pour vivre le jdr pleinement

One Response to Fast JDR, des parties sur le pouce!

  1. Xavier

    Bonjour Professeur 🙂
    Avez-vous essayé les Histoires d’un Soir ?
    Si, non vous pouvez trouver le n°1 ici : http://oh-mygame.com/fr/p/2000100-le-serment-de-la-tour-histoire-d-un-soir-n1.html
    Ceci se déroule dans l’univers de BW mais facilement adaptable pour n’importe quel jeu med-fan car il y a très peu de points de règle. Livré avec un guide pour le MJ et un plan de situation détachable.
    Lecture : 1h grand max pour une partie de 3 à 4h en fonction des PJ. Emotion et action garanties 😉
    Essayez)le et dites nous ce que vous en pensez 😉 c’est 100% Frenchy à la sauce med-fan !
    Play fun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading Facebook Comments ...

No Trackbacks.